La société de médecins généralistes de Tunisie (SMGT) a organisé son neuvième congrès national de médecine général à l’hôtel Sheraton de Tunis du 30 septembre au 1er octobre 2017.

Ce congrès national représente un rendez-vous incontournable pour les médecins généralistes avec des actualités sur la pratique de la médecine générale et les innovations thérapeutiques.

Au programme de ce congrès national : des conférences plénières, des ateliers et des affiches

Parmi les thèmes abordés lors de cette rencontre médicale : « de l’adénome au cancer, le dosage des PSA, les controverses », « BPCO-associations fixes », « le vieillissement cutané », « les nouvelles recommandations de l’UGD HP+ », « la santé mentale » et « les maladies chroniques ».

Les symposiums étaient les suivants : les symposiums de Médis ont traité les dyslipidémies et les compléments alimentaires, le symposium d’Opalia a présenté le thème de l’hypertension artérielle.
La seconde journée a été clôturée par l’attribution du prix de la SMGT pour les trois meilleurs posters.
La dernière journée de cette rencontre des médecins généralistes a comporter des ateliers pratiques sur les infiltrations du genou par les laboratoires Fidia, le choc anaphylactique, la cardiostimulation externe et la rééducation fonctionnelle des lombalgies chroniques.
Par ailleurs, la condamnation de l’erreur médicale, le traitement des complications des prises en charge et l’indemnisation des patients étaient les thèmes évoquées lors de cette neuvième édition du congrès national de médecin générale organisé par la société des médecins généralistes de Tunisie (SMGT).

Promouvoir une médecine tunisienne de qualité

Slim Chaker  au Congrès SMGT 2017Le ministre de la santé, Mr Slim Chaker a inauguré la première journée de ce meeting des médecins généralistes en passant en revue les différents plans d’action du ministère au cours des prochains mois, à savoir la modernisation des urgences, la réactivation de la première ligne, le renforcement de la prévention, la promotion de l’exportation des prestations de la santé vers l’Afrique et le développement des ressources humaines dans le domaine médical. Par ailleurs, le ministre de la santé a appelé les médecins à soutenir les efforts du ministère afin de promouvoir une médecine tunisienne de qualité. Le ministre a affirmé son engagement ainsi que celui de son département pour assurer la sécurité des professionnels de la santé dans les différents établissements publics. Chaque fois qu’un cadre médical est agressé, il doit déposer une plainte. Le ministère portera une plainte en justice pour chaque agression contre les professionnels de la santé. À l’heure actuelle, 7000 médecins oeuvrent dans le secteur de la santé.

Durant les séances plénières, le Pr Majed Zemni a précisé dans le cadre de ce congrès que les complications qui peuvent survenir suite à un acte chirurgical ne sont pas forcément dues à une erreur médicale, d’où le rôle de la justice, de l’expertise de santé par le médecin légiste et judiciaire dans la détermination des responsabilités de toutes les parties prenantes.
Le Dr Hechmi Besbes, président de la société tunisienne des médecins généralistes de Tunisie (SMGT) a indiqué « ce congrès scientifique traitent plusieurs thèmes par rapport aux maladies chroniques, à la responsabilité médicale, à la santé mentale et à la prise en charge de la dépression chez les adolescents. Ce congrès national de médecine générale vise à renforcer les capacités du médecin généraliste, en lui permettant de prendre connaissance des nouveautés touchant le domaine médical. »

Il est à souligner que la société des médecins généralistes de Tunisie a été crées en 2005 pour oeuvrer à la promotion de la médecine générale, et la création d’un dynamisme mettant en avant les compétences du médecin généraliste, qui doit contrôler la globalité des soins et assurer une série de prestations intégrales en particulier dans les régions en assumant le rôle de la première ligne.