La corruption gangrène la Santé

Au cours de la séance plénière consacrée au débat sur le budget du ministère de la Santé, le ministre récemment nommé à sa tête, Imed Hammami, a déploré la corruption qui mine le secteur mais aussi toutes les entreprises étatiques. De son côté, son prédécesseur par intérim, Mohamed Trabelsi, a déclaré lors de son intervention au sein de la Commission de la Santé et des Affaires sociales à l’ARP le samedi précédent, qu’il existe des réseaux de corruption au sein du ministère de la Santé, de la CNAM, de la Pharmacie Centrale et dans certains hôpitaux. Il a ajouté que de grandes entreprises pharmaceutiques sont impliquées dans des dossiers de corruption, insistant sur la nécessité d’ouvrir une enquête dans le secteur de la santé.
Il est à rappeler qu’un réseau de vol de médicaments pour le traitement du cancer a été démantelé depuis quelques semaines. En outre, un manque important de médicaments a été signalé au sein de différentes pharmacies d’hôpitaux publics, une affaire de corruption de plus parmi tant d’autres constatées ces derniers mois.