Travaux scientifiques sur le chromosome Y et la maladie d’Alzheimer

Des travaux scientifiques sur le chromosome Y et la maladie d’Alzheimer ont été présentées au cours de la conférence annuelle de la société européenne de génétique humaine à Barcelone, le 24 mai 2016.

Cette étude a relevé que des hommes perdant le chromosome Y dans certaines cellules sont susceptible de développer la maladie d’Alzheimer. Dans ce contexte, les hommes peuvent avoir une absence de leur chromosome sexuel Y dans certaines cellules de leur corps d’une façon progressive au cours de leur vie. Lorsque l’ADN est copié pour fabriquer une nouvelle cellule grâce à une division, des erreurs peuvent avoir lieu et engendrer la suppression et la délétion de petits fragments du chromosome jusqu’à parfois induire sa perte.

Cette étude a été réalisée auprès de 3218 hommes âgés de 37 à 96 ans et les résultats ont montré que près de 17 % des sujets à ne présenter aucune empreinte du chromosome Y dans certaines de leurs cellules sanguines. Les chercheurs ont souligné que la plupart de ces hommes étaient atteints de cette démence neurologique. De plus, cette pathologie, absente au départ, s’est déclenchée au cours de l’étude chez un certain nombre d’hommes présentant une absence de chromosome Y.

En outre, il reste à rappeler que des travaux précédents de recherche ont indiqué que la perte du chromosome Y affecte jusqu’à 20% des hommes de plus de 80 ans. Il s’agit d’une mutation génétique qui est la plus courante fréquente chez les hommes dans la phase de la vieillesse. Un mystère reste encore à élucider si cette disparition graduelle du chromosome Y serait simplement un marqueur du vieillissement ou bien une trace alertant sur la survenue de certaines pathologies comme les maladies oncologiques et les démences comme la maladie d’Alzheimer.

Commentaires

commentaires