Anesthésie générale sur des patients âgés entre 40 et 60 ans sans effet sur les performances cognitives

Une étude, basée sur des données épidémiologiques indépendantes, réalisée par des chercheurs nord-américains de la clinique Mayo dans le Minnesota et publiée le 20 janvier 2016 dans la revue Mayo Clinic Proceedings révèle que l’anesthésie générale administrée à des patients âgés entre 40 et 60 ans lors d’une opération n’a aucun effet sur les performances cognitives et n’est pas en relation avec les signes des maladies neurologiques.

L’analyse des données épidémiologiques portant sur 1.731 hommes et femmes âgés entre 70 et 89 ans, dont les performances cognitives et les éventuels signes de maladies neurologiques ont été évalués tous les 15 mois sur une moyenne d’environ 5 ans, a en effet montré que sur les 536 patients présentant des dysfonctions cognitives légères, la proportion de personnes opérées sous anesthésie générale durant leur quarantaine et leur cinquantaine est analogue à celle des personnes n’ayant jamais été opérées.

De même aucune corrélation n’a pu être établie entre le nombre d’interventions subies et la durée de l’anesthésie générale et l’existence des troubles cognitifs. Cependant, l’analyse suggère qu’une anesthésie générale après 60 ans ne serait pas sans conséquence sur le cerveau car elle pourrait risquer de provoquer une légère détérioration des fonctions cognitives.

Une question qui reste à approfondir car il est difficile d’établir si cette dégradation est la conséquence de l’anesthésie ou si la pathologie est à l’origine de la nécessité d’intervention chirurgicale.