Prendre une dose faible d’aspirine avant de se coucher permet de diminuer le risque d’une pré-éclampsie.

Ce sont des résultats qui ont été publiés dans la revue médicale « New England Journal of Medicine ».
La pré-éclampsie se caractérise par une augmentation brutale et spontanée de la tension artérielle et des protéines dans les urines. Cette affection peut se manifester au cours de la 20ème semaine de la grossesse, engendrant une naissance prématurée. Les complications de cette affection se révèlent par une insuffisance hépatique, rénale, des suites cardiovasculaires graves et des affections pulmonaires.
Ce sont des chercheurs anglais de King’s College de Londres qui ont réalisé cette étude en considérant un échantillon de 1776 femmes à haut risque de pré-éclampsie. Ces femmes enceintes ont reçu une dose journalière d’aspirine de 150 mg entre la 11ème et la 14ème semaine de grossesse et jusqu’à la 36ème semaine de grossesse.
Les scientifiques ont constaté une faible incidence de la pré-éclampsie pour les femmes aillant reçu de l’aspirine en comparaison à celles traitées par un placebo. Le risque de pré-éclampsie a été réduit de 62%.
Dans ce contexte, Kypros Nicolaides, professeur de médecine du foetus au King’s College de Londres a conclu : « Cette vaste étude montre que les femmes peuvent prendre des mesures simples au premier trimestre de la grossesse pour réduire considérablement leurs risques de développer une pré-éclampsie ».