Portez vos blouses… pour la Tunisie

L’Association tunisienne pour la promotion de la santé organise, du 17 au 19 mars 2016 à Tozeur, le premier congrès international pour la promotion de la santé publique autour des « enjeux de la santé publique dans la lutte contre les maladies émergentes et épidémiques au nord et au sud ».

Lors d’une conférence de presse le 10 décembre dernier, son président, Karim Abdelwahed, a souligné que cette rencontre vise à mettre l’accent sur l’importance de la prévention et du suivi des maladies émergentes. Des experts, des chercheurs et des académiciens étrangers prendront part à cette rencontre afin d’échanger les expériences et les expertises en matière de maladies épidémiques entre les pays du nord et du sud et ce, afin de mieux prévenir, traiter, suivre et limiter l’expansion des maladies émergentes et réémergentes.

Des recommandations et une stratégie commune devront ressortir de cet événement quant à l’impact des épidémies à risques comme le SIDA, les hépatites, la gale, la rage, le paludisme, etc. Les mutations démographiques et socio-économiques survenues dans plusieurs pays, notamment les pays pauvres et en voie de développement, sont généralement accompagnées de mutations épidémiologiques. En outre, la détérioration de la situation sanitaire, en particulier dans les pays pauvres, a favorisé la réapparition de certaines maladies comme le coronavirus, le virus Ebola et la grippe aviaire. C’est pourquoi, les pays en développement ne disposant pas des moyens matériels leur permettant de prévenir les maladies émergentes, raison de leur incapacité à maîtriser les épidémies, la communauté internationale doit conjuguer les efforts afin de les éradiquer, celles-ci menaçant également les pays riches.

Commentaires

commentaires