Feu vert pour Dengvaxia de Sanofi

La division vaccins de Sanofi, Sanofi Pasteur, a décroché, le mercredi 9 décembre 2015 au Mexique, la première autorisation de mise sur le marché de Dengvaxia, son vaccin pour la prévention de la dengue dans la population âgée de plus de 9 ans.

Ce qui vient récompenser vingt ans d’efforts et un investissement de 1,5 milliard d’euros pour la mise au point du premier vaccin efficace contre les quatre souches du virus. Le Mexique figure, avec le Brésil, la Thaïlande, l’Inde et Singapour, parmi les cinq pays ayant participé à l’essai clinique de phase III de Sanofi Pasteur qui a porté sur 40.000 personnes. La dengue est une maladie transmise par le moustique tigre, très douloureuse, qui désorganise les systèmes de santé lors des épidémies. Sa propagation est rapide.

Alors qu’il y a cinquante ans, elle était présente dans une poignée de pays, la dengue est aujourd’hui endémique dans 128 pays, où vivent 4 milliards de personnes. « Pour ces pays, les experts de l’OMS ont calculé qu’en vaccinant 20% des personnes de plus de 9 ans on arriverait à faire baisser de plus de 50 % le poids de la maladie en cinq ans » explique Olivier Charmeil, PDG de Sanofi Pasteur. Le produit, qui apporte un taux de protection de 65 %, viendra s’ajouter aux mesures actuelles de prophylaxie visant à supprimer les moustiques responsables. Le site, qui monte en puissance, disposera d’une capacité de production en année pleine de 100 millions de doses, sachant que pour une efficacité maximale il faut administrer trois doses à six mois d’intervalle chacune. Pour les cinq pays ayant participé à la phase III, les analystes tablaient sur un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros à l’horizon 2020.