Réforme des études médicales

Le projet de réforme  des études médicales initié en 2006 par les  4 conseils scientifiques des Facultés de médecine de Tunis, Sousse, Monastir et Sfax touche à sa fin et sera prochainement concrétisé par un décret sauf veto (improbable) du ministère de l’Enseignement supérieur. Le projet de réforme visait à revoir l’enseignement médical de base mais également celui des spécialités pour mettre la formation tunisienne au diapason de ce qui se fait de mieux au monde.

 

Les objectifs de la réforme :

Cette réforme  a  été élaborée pour :

1- Reformer  l’enseignement puis la pratique de la médecine générale pour l’élever au rang de médecine de famille.

2- Revoir  la formation des spécialistes qui ne pouvait pas être uniforme, de quatre ans quelle que soit la spécialité. 

 

Refonte des études médicales

Il a été décidé de réorganiser le deuxième cycle des études médicales :

– Une partie de l’enseignement de la cinquième année serait translatée en quatrième année.

– La cinquième année se trouverait ainsi allégée et l’enseignement se terminerait fin avril début mai. La première session d’examens de fin de cinquième année aurait lieu début mai et la deuxième session aurait lieu fin mai début juin. Ainsi de juin à novembre-décembre les étudiants intéressés pourront préparer le concours de résidanat qui aurait lieu au début du mois de décembre de chaque année.

– En attendant le résultat du concours tous les étudiants qui ont réussi à leur cinquième année et qui ont passé ou non le concours de résidanat seront obligés de faire un an d’internat payé avec quatre trimestres de stages hospitaliers dans différentes spécialités clinique, fondamentale ou mixte. Tous les services seront, par conséquent, pourvus d’internes.

– A la fin de cette année d’internat, le résultat du concours de résidanat (sera connu). Ceux qui auront réussi au concours entameront tout de suite un cursus de résidanat de quatre à cinq ans selon les spécialités. Ceux qui n’auront pas réussi ou ceux qui n’auront pas voulu passer le concours de résidanat devront effectuer deux ans de stage en médecine de famille. En conclusion, grâce à cette réforme, nous aurons : des “spécialistes” en médecine de famille formés en deux ans ; des spécialistes en certaines branches médicales formés en quatre ans ;  et des spécialistes en certaines branches médicales ou chirurgicales formés en cinq ans.