Une entreprise basée à Chicago BIOLIFE4D spécialisée dans la bio-impression et l’ingénierie tissulaire, a annoncé sa réussite pour un premier essai de bio-impression en 3D des tissus cardiaques humains.

La bio-impression pourrait donc être une bonne alternative afin de mieux appréhender les organes vitaux comme le Coeur, le prévenir des maladies en trouvant des soins plus adaptés.

Un patch cardiaque

Ce patch cardiaque imprimé en 3D contient plusieurs types de cellules contenu dans le Coeur humain. Le patch pourrait être utilisé sur des patients ayant une insuffisance cardiaque aiguë. Son action première serait de restaurer la contractilité myocardique qu’il a perdu.
Selon le Dr Ravi Birla de BIOLIFE4D “La vitesse à laquelle nous avons bio-imprimé ces patchs est inédite au sein de la communauté scientifique. Ces efforts montrent clairement notre capacité à bio-imprimer du tissu humain.”
Le processus de bio-impression commence par la collecte d’échantillons de sang du patient en question. Ensuite, les cellules sanguines de l’échantillon seront transformées en cellules souche pluripotentes induites (IPS en anglais) pouvant être “reprogrammées” aux besoins.
Dans le cas de l’insuffisance cardiaques, les cellules souches sont converties en cardiomyocytes 9cellules cardiaques). En les mélangeant à des nutriments et de l’hydrogel, les cellules sont maintenues vivantes et viables.
BIOLIFE4D espère révolutionner le traitement des maladies cardiaques et des autres déficiences cardiaques, notamment en améliorant le processus de transplantation.

Source : BIO4LIFE official website