Toutes les dix minutes à travers le monde, une personne décède des suites de la rage

Soit environ 70.000 décès par an, majoritairement des enfants dans les pays en développement. Tel a été le triste constat fait conjointement, le jeudi 10 décembre 2015 à Genève, par l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), la FAO et l’Alliance globale contre la rage (GARC).

Aussi, visant à éliminer ce fléau qui touche les hommes et transmis par les chiens, ces organismes ont lancé un Nouveau cadre mondial prévoyant trois actions essentielles qui consistent en la fabrication de vaccins humains abordables, en un traitement rapide pour toutes les personnes mordues par des chiens enragés et en une campagne de grande envergure relative au chien pour cibler la maladie à sa source.

Ces mesures visent à éliminer la rage humaine et à faire l’économie de dizaines de milliers de vies chaque année. Il est à noter que 95 % des cas humains de rage sont dus à des morsures de chiens infectés et ce, malgré tous les outils nécessaires disponibles pour l’éradiquer. Et pour cause, l’accès au traitement de morsure est coûteux pour bon nombre de pays, essentiellement d’Afrique et d’Asie.

« Si nous suivons cette approche plus globale, nous pourrons reléguer la rage aux livres d’histoire », a déclaré le Dr Margaret Chan, directrice du projet.