Une étude révolutionnaire révèle que les cellules immunitaires humaines dans le sang peuvent être transformées en neurones fonctionnels en 3 semaines. La découverte pourrait être utilisée pour générer des neurones pour étudier des troubles psychologiques et neurologiques spécifiques. Selon les chercheurs, 50 000 neurones sont générés à partir de 1 millilitre de sang.
 
Les chercheurs de l’école de médecine de Stanford postulent que des échantillons de sang humain frais ou congelés peuvent être directement transformés en neurones spécifiques à un patient et ce afin d’étudier des troubles tels que la schizophrénie et l’autisme.
Avec l’ajout de seulement quatre protéines, les cellules immunitaires humaines dans le sang peuvent être converties directement en neurones fonctionnels dans le laboratoire.

Des prélèvements d’échantillons de sang sur des enfants atteints d’autisme ont déjà étés effectué par Dr Wernig et son équipe.

Par le biais du processus de trans-différenciation, la conversion des cellules en neurones est relativement abondante générant plus que 50 000 neurones à partir de 1 millilitre de sang. Cette technique est une percée qui vient appuyer les multiples études effectuées sur les troubles neurologiques et d’en déceler les processus complexes.
[…] Dans cette nouvelle étude, Wernig et collègues se sont concentrés sur des cellules immunitaires hautement spécialisées appelées lymphocytes T circulant dans le sang. Les lymphocytes T nous protègent de la maladie en reconnaissant et en tuant les cellules infectées ou cancéreuses. En revanche, les neurones sont des cellules longues et maigres capables de conduire des impulsions électriques sur toute leur longueur et de les passer d’une cellule à l’autre. Mais malgré les formes, les lieux et les missions biologiques très différents des cellules, les chercheurs ont trouvé qu’il était étonnamment facile de compléter leur quête […] selon le StanfordMedicine News Center.

 

Il est à savoir que ces neurones humains résultants ne sont pas parfaits car ils n’ont pas la capacité de former des synapses matures, ou des connexions. Cependant, ils sont totalement capables d’exécuter les principales fonctions fondamentales des neurones.
Cette recherche a été soutenue par the National Institutes of Health, California Institute for Regenerative Medicine, the New York Stem Cell Foundation, the Howard Hughes Medical Institute, the Siebel Foundation and the Stanford Schizophrenia Genetics Research Fund.
 
Source: le Stanford Medicine News Center