Des champignons hallucinogènes pour traiter la dépression

Ces nouvelles données, d’une étude de chercheurs de l’Imperial College de Londres, sur les effets de la psilocybine, le composé psychoactif présent dans les « champignons magiques », chez des patients souffrant de dépression et réfractaires au traitement conventionnel sont plutôt positives.
De nombreuses études scientifiques précédentes ont déjà documenté les effets de l’hallucinogène psilocybine, le principe actif des « champignons magiques », dans la prise en charge des troubles anxieux et de la dépression.
Les conclusions de l’étude, présentée dans les Scientific Reports, notent des bénéfices jusqu’à 5 semaines après la prise en charge.

Les patients ont rapporté que le composé psychédélique permettrait une sorte de réinitialisation de l’activité des circuits cérébraux. La majorité des participants à ces travaux ont estimé que le produit actif a été plutôt comme efficace contre les symptômes dépressifs. Cette nouvelle étude confirme l’intérêt de la psilocybine, les résultats ont démontré qu’encore 49% des 19 participants présentaient toujours des symptômes réduits quelques semaines après le traitement.
Les patients décrivent une sensation de réinitialisation après le traitement. Immédiatement après le traitement par psilocybine, les patients rapportent une diminution des signes de dépression caractérisée par des améliorations de l’état moral, l’évacuation de la déprime et le soulagement du stress. L’hallucinogène semble redonner un coup de pouce pour sortir de l’état dépressif et remettre le cerveau sur les bons rails.
Et c’est plus qu’une impression chez les participants. Les résultats d’imagerie ont été probants et montrent une réinitialisation de certaines zones cérébrales, semblable à celle observée avec la thérapie électro-convulsive.
En écoutant leurs patients et en regard leurs données d’imagerie, les chercheurs ont émis l’hypothèse d’une réactivation, par ces psychédéliques, des réseaux cérébraux associés à la dépression, ce qui évacue et élimine l’état dépressif.
Cette voie thérapeutique semble être prometteuse contre les signes de la dépression.

Cette étude scientifique a été publiée dans la revue « Scientific Reports », le 13 octobre 2017.

Crédit photo : Psilocybe semilanceata – Patrick Ullrich – License CC BY-SA 3.0

Partager :