Un chewing-gum va permettre de révolutionner l’examen clinique pour les inflammations dentaires

En effet, une équipe de chercheurs sur les inflammations péri-implantaires ont mis au point un chewing–gum qui change de structure quand ce dernier est mâché par un patient touché d’une atteinte inflammatoire grâce à un capteur incorporé dans le chewing-gum sans goût.
Les résultats de ces travaux ont été publiés dans la revue « Nature ».

Les individus souffrant d’une inflammation dentaire libère une enzyme spécifique, une protéase secrétée par les glandes salivaires. Le diagnostic peut être réalisé à n’importe quel moment, n’importe où et n’importe avec ce test commode à utiliser. Les chercheurs pensent que ce chewing-gum pourrait équiper les cabinets dentaires afin de réduire les coûts des kits de diagnostic actuellement utilisés. A terme, le but de la conception est que cet outil thérapeutique puisse être utilisé pour diagnostiquer les signes d’une pathologie péri-implantaire. Ce type de maladie peut être lié à une accumulation de caries dentaire ou bien l’apparition d’une mucosité dentaire, une péri-implantite ou une infection dentaire en rapport avec un germe pathogène.