Communiqué de l’Organisation Tunisienne des Jeunes Médecins en date du 16 juin 2018

Trois mois après la suspension du mouvement76 des jeunes médecins en partant du principe de confiance mutuelle envers les autorités ministérielles et académiques et de responsabilité envers nos patients, force est de constater que ces autorités ont failli à une partie de leurs engagements.

A cet effet, l’Organisation Tunisienne des Jeunes Médecins tient à rappeler qu’il incombe au ministre de la santé et aux doyens des facultés de médecine de respecter leurs engagements officiels et écrits, notamment :

– Le 3ème point du procès-verbal signé par les doyens au siège du ministère de la santé, en présence de Dr Kachboura et Dr Dziri, représentants des comités médicaux.
– Le 3ème point du communiqué de la conférence des doyens daté du 20 mars 2018.
– Le 2ème, 3ème, 5ème et 6ème point de l’accord signé avec le ministre de la santé daté du 24 mars 2018.
– Le règlement interne et les résultats des réunions de la commission chargée de la réforme des études médicales, transcrits dans les procès-verbaux de ces réunions.

Les points cités ci-dessus concernent essentiellement :

– La possibilité de choix entre l’actuelle et la nouvelle reforme pour TOUS les étudiants inscrits actuellement en médecine.
– Les modalités de démission et de réinscription au concours de résidanat.
– Le service civil
– L’égalité pour les médecins de nationalité non-tunisienne
Tout manquement à ces engagements ne pourra résulter qu’en une rupture définitive des vestiges de confiance envers ces autorités académiques et ministérielles, et en une conduite différente lors des prochains mouvements des jeunes médecins.
 
communique otjm juin2018