Le réseau social Facebook sert souvent d’exutoire et ses membres y écrivent leurs pensées instantanées. Suite au terrible attentat qui a endeuillé toute la Tunisie, Dr Ahmed Banasr, médecin légiste à l’hôpital Charles Nicolle, a mis en cause le communiqué du CNOM dans un post où il fustige la non reconnaissance du travail extrêmement difficile des urgentistes et des médecins légistes sur le terrain des attentats :

« A mes confrères responsables de la rédaction de communiqués pour le compte du CNOM, je voulais juste clarifier certains aspects de la gestion des catastrophes.
Dans un attentat faisant une vingtaine de blessés, il faut remercier les centaines de professionnels de soins : les équipes de SAMU, du SMUR, le personnel médical et para médical ayant participé au secours et aux soins.
Cependant, à côté des blessés, il y avait une douzaine de martyrs aux corps déchiquetés et mutilés, éparpillés sur une scène de crime grande comme un terrain de football.
L’équipe de médecine légale de Tunis a assuré entre le 24/11/2015 à 20h et le 25/11/2015 à 10 h, la levée de tous les corps ainsi que les investigations préliminaires sur la scène de crime, l’identification de tous les corps en collaboration avec la police scientifique, l’autopsie de tous les corps, la restitution et la reconstruction des corps mutilés et leur présentation aux familles dans le respect de la dignité humaine.

Certes, nous avons fait notre travail et nous n’attendons aucune reconnaissance en retour mais que le conseil national de l’ordre des médecins sache une fois pour toute que les médecins légistes font partie du corps médical. »

Voilà, c’est dit!