Une Banque pour les cellules souches

Pour assurer une source de cellules compatibles à un maximum de personnes dans le monde, il est nécessaire de créer une banque internationale de cellules souches induites à la pluripotentes (iPS).

Cette idée n’est pas toute neuve et plusieurs études ont été menées, par le passé, pour soutenir ce projet et en définir la marche à suivre. Un professeur français a beaucoup travaillé sur le sujet. Il a produit un article où il traite du rôle important de certains marqueurs spécifiques des globules blancs humains, les antigènes des leucocytes humains (HLA) pour la création d’une banque. Ces dernières années, une collaboration internationale s’est formée pour étudier le sujet. 

Les études pour la création de la banque ont permis de définir selon quels critères le choix des cellules à stocker doit être fait. En effet, l’Université de Kyoto a établi qu’avec 140 types de cellules iPS il serait possible de couvrir 90 % de la population japonaise. Toutefois les 10 % restants ne pourront être couverts que par le biais d’une collaboration internationale et la mise en place de ressources communes. Ainsi, le projet prend forme et des institutions provenant de dix états différents se sont unies pour le mener à bien. Parmi ces états on compte : la France, le Japon, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et l’Australie.

Les efforts se porteront à présent sur les méthodes utilisées pour obtenir l’accord des donneurs et sur les nouvelles régulations qui encadreront le projet. Les méthodes de production des cellules iPS doivent aussi être standardisées. Pour cela, il sera important de partager les informations entre les différents collaborateurs. Mais il faut aussi que le dialogue passe par les régulateurs, c’est-à-dire les pays partenaires du projet, pour que des mesures de sécurité communes et autres précautions soient prises.

Les scientifiques qui soutiennent ce projet se sont réunis au Royaume-Uni et ont publié un rapport sur leur projet. En février, le plan du projet avec ses étapes principales sera prêt, ce qui permettra de faire débuter les discussions sur sa mise en œuvre. 

Commentaires

commentaires