Cuba : transmission mère-enfant du VIH et de la syphillis

La lutte contre le sida a donné des résultats efficients à Cuba. Un succès dans l’élimination de la transmission du sida et de la syphilis  de la mère à l’enfant a été enregistré grâce à l’accès aux soins universels proposés par le pays.

« C’est une victoire majeure de notre lutte contre le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et les infections transmises sexuellement, ainsi qu’un pas vers l’objectif général, un monde « sans sida », a déclaré le Dr Margaret Chan, directrice générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le risque de contamination par le sida est  quasiment éliminé avec moins de 1% d’incidence de contamination. C’est une limitation considérable de risque de transmission de la maladie sidéenne en perturbant le développement du virus chez les nouveau-nés.
A Cuba, plus de 95% des femmes enceintes atteintes par le virus du VIH prennent des traitements antirétroviraux et bénéficient de soins médicaux de  périnatalité grâce à une couverture universelle. Cette victoire révèle qu’un accès universel à une couverture médicale et aux soins est possible et est la clé de la réussite même contre des défis  immenses comme l’épidémie sidéenne.
Il est à souligner que 1,4 millions de femmes contaminées par le VIH tombent enceintes chaque année, majorité d’entre elles vivant dans les pays en développement particulièrement en Afrique subsaharienne. Pour la syphilis, il y a 1 million de femmes enceintes atteintes chaque année et cette pathologie sexuellement transmissible engendre des conséquences graves sur la santé de la mère et du nouveau–né dont la mortalité de l’enfant et des fausses couches.

Dans le monde,  depuis  2009, les soins sanitaires octroyés aux les femmes enceintes ont fait leurs preuves notamment en ce qui concerne la lutte contre le sida. Le nombre d’enfants séropositifs a été divisé de moitié, passant de 400.000 en 2009 à 240.000 enfants en 2013. Le but de l’organisation Mondiale de la Santé est d’avoir 40.000 enfants séropositifs chaque année.

Commentaires

commentaires