L’OMS a alerté sur la grave menace que représente l’exposition à des niveaux sonores amplifiés pour l’audition.

En France, la réglementation impose des limitations de puissance sonore maximale à 100 décibels (dB) en sortie de casque et des avertissements sont désormais obligatoires sur ces dispositifs.

Dans ce contexte, des chercheurs de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) ont relevé, chez 4.859 participants âgés de 15 à 35 ans, que 13 % d’entre eux ont un usage fréquent et intensif d’écoute avec un casque ou des écouteurs, un comportement qui touche surtout les plus jeunes et décroît avec l’âge. Une exposition qui vient s’ajouter à la fréquentation de lieux de divertissements à volumes sonores élevés.

73,2 % des 15-35 ans et 96,2 % des 15-19 ans écoutent de la musique amplifiée au casque ou avec des écouteurs, dont respectivement 13,3 % des premiers et 25,4% des seconds en font un usage fréquent et intensif.

Les personnes concernées sont généralement non scolarisées, sans activité professionnelle ou vivent dans un foyer monoparental, les milieux urbains étant les plus touchés. La protection du capital auditif est à la base d’une bonne communication aux différentes tranches d’âge et constitue un rempart contre l’isolement social.

Commentaires

commentaires