Test Adn de la salive pour le dépistage préventif du cancer du sein

Des scientifiques anglais ont déclaré qu’ils peuvent être en mesure de détecter le cancer du sein chez des milliers de femmes en prenant un prélèvement de leur salive et l’analyser. Cette étude a été lancée et a mis en exergue le dépistage basé sur les gènes, ce qui permet aux spécialistes de déterminer comment les patients sont susceptibles de développer un cancer plus tard dans la vie.

La recherche, basée sur le séquençage d’ADN, pourrait aider à réduire le besoin de passer des mammographies courantes après l’âge de 35 ans et en changeant ainsi la manière dont les modalités de dépistage et de diagnostic du cancer mammaire.

Au lieu d’amener les femmes à effectuer uniquement une mammographie tous les ans, tous les deux ans ou encore les trois ans, elles pourront avoir des données précises sur  une indication de leur niveau de risque personnalisé sur la base de leur ADN et une mammographie initiale.

Un plan de suivi personnalisé pourrait alors être mis en œuvre en fonction du niveau de risque de la femme.

Ce projet d’étude est conduit par le professeur Gareth Evans, directeur scientifique de la prévention du cancer du sein Genesis à Manchester, au Royaume –Uni.

Ces travaux ont par conséquent la potentialité de changer la manière de dépistage et diagnostic du cancer du sein au Royaume-Uni pour le rendre plus habile et plus efficient et favoriser un traitement ciblé et personnalisé.

Les femmes seront en mesure de connaître leur niveau individuel de risque et leur prise en charge peut être ajustée pour avoir une réduction des risques, des médicaments onéreux, des traitements thérapeutiques lourds ou éviter la chirurgie invasive.

En effet, analyser les gènes d’une femme permet de clarifier le risque d’avoir un cancer du sein, même si elle n’a pas d’antécédent dans sa famille et ne porte pas l’une des principales mutations du gène du cancer du sein.

Il est à souligner également que 30% des femmes qui ont des antécédents héréditaires développent un cancer du sein au cours de leur vie. Ce cancer peut être traité dans 95% des cas quand il est dépisté dans une phase précoce.