Un syndrome dépressif qui touche l’un des parents peut engendrer un effet sur la scolarité des enfants

Dans ce contexte, des médecins américains ont mis en exergue une corrélation entre la dépression de l’un des parents et les résultats scolaires des enfants. Cette étude a été publiée dans « Jama Psychaitry », en février.

Le Pr Brian Kee et ses collègues de la Drexel University School of Public Healh de Philadelphie ont analysé des données suédoises.

Ces analyses ont comporté sur l’étude de 1,1 millions d’enfants pendant une décennie, soit entre l’année 1984 et 1994. Ils ont pu identifier dans le cas de l’existence d’une dépression, chez l’un des parents, décelée avant la naissance de l’enfant. Dans ce contexte, les cas de 34 mille pères et 23.7 mille mères ont été retenus pour cette étude.

Les scientifiques ont par la suite fait l’analyse des relevés de note de leurs enfants scolarisés jusqu’à l’âge de 16 ans. Les résultats scolaires étaient moins bons. Le Dr Brian Klee, a relevé que l’impact sur les résultats scolaires des enfants a été plus accentué lorsque les mères étaient dépressives.

Le résultat ne peut établir une corrélation de cause à effet, d’autres études complémentaires doivent confirmer ces analyses. Par ailleurs, les scientifiques ont indiqué un seuil dans leurs travaux, il s’agit du fait que la dépression est un syndrome qui reste sous diagnostiqué chez un bon nombre de patients.

Commentaires

commentaires