E-Santé : Patchs médicaux

L’usage des patchs dans l’arrêt du tabac est déjà un acquis. Avec les recherches en cours, le tabagisme ne sera plus la seule pathologie soignée avec des patchs médicaux. 
Des chercheurs de l’université de Séoul sont en train de mettre au point un patch capable de traiter la maladie de Parkinson et l’épilepsie. Cette innovation sera capable de surveiller les tremblements musculaires associés à ces maladies. Il s’agit de capteurs flexibles, souples et élastiques. Equipé d’une mémoire intégrée, ce patch pourrait être placé sur la peau, le cœur et le cerveau. Dotée de nanocapteurs, de nanofils d’or, de chrome, et de nanoparticules de silice, cette technologie pourrait également délivrer le traitement adapté à la maladie en diffusant des molécules via la peau.
En fait, le patch se sert des données stockées et comparées pour savoir à quel moment le patient a besoin de ses médicaments. Les nanocapteurs  contrôlent les mouvements des muscles, les nanofils observent la température et les nanoparticules retiennent les molécules qui sont délivrées lors du réchauffement des nanofils. Ce dispositif est actuellement muni d’une source d’alimentation et d’un émetteur. Ces chercheurs travaillent pour en construire un modèle sans fil.