La chirurgie bariatrique traiterait aussi le diabète

Chaque année, l’obésité tue environ 2,8 millions d’individus dans le monde. L’obésité peut être à l’origine de troubles de la régulation des glucides dans l’organisme et une évolution vers un diabète de type 2. Une équipe de scientifiques de l’Inserm en collaboration avec des scientifiques de l’hôpital Bichat à Paris, a montré que l’intestin remodelé et remanié peut contribuer à l’amélioration de l’état du diabète.

Dans ce contexte, le syndrome diabétique dont peut souffrir des patients en surcharge pondérale pourrait être pris en charge et même disparaître à la suite d’une intervention chirurgicale soit en remodelant la cavité gastrique, soit en court-circuitant l’estomac. Dans le premier cas, il s’agit d’une gastrectomie en manchon, dans le second cas, c’est un by-pass.

Les deux cas d’intervention ont été réalisés en premier temps sur des rats en laboratoires. Dans un second temps ces expérimentations ont été effectuées chez des patients diabétiques insulinodépendants.

Maude Gall, chargée de la recherche à l’Inserm explique « Pour le by-pass, la chirurgie permet de remodeler l’intestin qui se met aussi bien pour le patient que pour le rat de consommer de plus en plus de glucose permettant de baisser l’hyperglycémie et d’améliorer la régulation métabolique des glucides. Pour la gastrectomie, l’intervention n’a aucun impact sur la taille des intestins mais intervient au niveau de la fonction cellulaire. En effet, les cellules de l’iléon augmentent la sécrétion protéique du glucagon like peptide-1 (GLP 1), une hormone intestinale qui est produite en déficit chez les sujets en surcharge pondérale.

Cette libération hormonale élevée agit sur les cellules pancréatiques pour la fabrication de l’insuline et le contrôle de la glycémie en rapport avec la quantité de nutriments absorbés et qui transitent plus rapidement par la voie stomacale et intestinale. Dans ces deux cas, l’équipe de scientifiques français ont exprimé que l’intervention bariatrique permet d’activer le rôle de l’intestin pour la régulation métabolique des glucides, la réduction de l’indice de masse corporelle et par conséquent une amélioration de l’état de santé des diabétiques.

En conclusion, la gastrectomie en manchon et le by-pass gastrique permettent d’avoir le même impact dans la régulation glycémique et l’intestin est un organe important dans la régulation de la fonction glycémique.

La bariatrie interventionnelle permet ainsi de contribuer à envisager de nouvelles thérapeutiques pour soigner le diabète de type 2 avant d’équilibrer le poids corporel et même de trouver des traitements alternatives sans passer par la voie chirurgicale.