Le diabète affecte tout l’organisme et les patients diabétiques se retrouvent fragiliser. Parmi les différents troubles, la vue est en ligne de mire. Le 14 novembre est la Journée mondiale du diabète, une journée incontournable pour la sensibilisation du grand public, des patients et leur entourage. Le diabète est en émergence, c’est devenu une épidémie en recrudescence en Tunisie et dans le monde entier. Environ 2% des malades perdent la vue après 15 ans de diabète et environ 10% des patients souffrent à un certain moment ou un autre de leur vie, des handicaps sérieux dans la fonction visuelle.

Hela Kochbati

L’OMS présage qu’en 2030, le diabète sera la 7ème cause de décès dans le monde. C’est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement celle qu’il produit.
C’est pour cette raison qu’il est impératif de sensibiliser davantage à la progression de cette pathologie, à l’énorme charge économique, le coût social qu’elle représente et à ses conséquences dans la vie des patients, au quotidien, en particulier, ceux qui vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, comme la Tunisie.
En outre, on peut observer que, même dans les pays développés, une proportion importante des personnes nécessitant des soins ne les reçoivent pas, par suite d’un manque d’information et de sensibilisation du public et des milieux professionnels.
Par conséquent, il est important, pour pallier à des séquelles sévères en matière des soins des patients (des atteintes cardiovasculaires, des rétinopathies et une insuffisance rénale chronique terminale), de se baser sur la prévention et une amélioration de la qualité des soins, du suivi afin d’éviter des impotences, des infections diverses, des séquelles sur la vision, voire même la cécité.

Les troubles oculaires liés au syndrome diabétique

La rétinopathie diabétique et l’œdème maculaire diabétique peuvent être à l’origine d’une baisse importante de la vision, voire d’une cécité.
Il est donc indispensable de rappeler que leur dépistage annuel doit être pratiqué chez tous les diabétiques sans exception.

La rétinopathie diabétique est l’une des complications les plus sérieuses du diabète. Ce trouble oculaire est insidieux et affecte progressivement les petits vaisseaux de la rétine. Cette affection ne provoque d’abord aucun symptôme, ensuite, à une phase évoluée, elle entraîne une baisse brutale de la vision et dans les cas les plus graves, une perte de la vision.
Pour l’œdème maculaire, il  est dû à l’atteinte de la rétine centrale, la macula. Un œdème maculaire peut entraîner une baisse de la vision très importante : ce qui peut littéralement être à l’origine d’une perte d’autonomie.
C’est la principale causalité de malvoyance chez les diabétiques.

Pour la grande majorité des patients, les troubles de la vue impactent leur vie de tous les jours.  Parmi les contraintes que rencontre un patient diabétique, il y a les difficultés à conduire, à faire des efforts soutenus ou à poursuivre leurs activités de loisirs.
Par ailleurs, le fait de souffrir d’un œdème maculaire diminue l’acuité visuelle et entraîne un risque de développer d’autres complications. Par ailleurs, pour les malades diabétiques exposés à un oedème maculaires, le risque des maladies cardiovasculaires s’accroît de 33% en comparaison avec d’autres patients diabétiques échappant aux troubles visuels.

L’importance d’une bonne régulation de la glycémie dans les rétinopathies

Une bonne stabilisation du taux de la glycémie contribue à un ralentissement au maximum de l’évolution d’une rétinopathie.
En effet, dans ce contexte, on peut pallier à la réduction de l’acuité visuelle et donc à la prévention de la cécité chez les diabétiques grâce à un dépistage précoce et à un traitement à temps. Il s’agit en particulier de procéder à des examens ophtalmologiques réguliers et d’opérer en temps adéquat soit au moyen d’un laser, soit par une intervention chirurgicale en cas de rétinopathie avancée pour éviter des dommages et des lésions oculaires irréversibles.
N’oublions pas que les yeux sont précieux et comme le mentionnait parfaitement le poète français, Paul Naugé : « Voir est un acte, l’œil voit comme la main prend ».