Les cas de suicide dans le rang des enfants se font de plus en plus nombreux, et les chiffres deviennent vraiment très alarmants. La première cause de ces suicides : la misère !

Le témoignage poignant des parents de Jasser, retrouvé pendu à un arbre à El Alâa (Kairouan) n’a pas laissé les tunisiens indifférents.

C’est un enfant de 15 ans, originaire du gouvernorat d’El Alâa, qui a lutté pendant des années contre la pauvreté et les conditions extrêmement difficiles dans sa région délaissée. Pas d’électricité, pas d’eau potable.

Jasser habite à des kilomètres du lycée où il faisait ses études, et se trouvait obligé de faire de longues distances quotidiennement parce qu’il n’y avait ni routes goudronnées ni transports. Les conditions misérables de la famille de Jasser, et de sa région, l’ont poussé à faire un choix difficile : mettre fin à sa vie pour en finir avec ce combat acharné et perdu d’avance avec la misère.

Jasser n’est qu’un exemple de milliers d’enfants dans les régions délaissées à l’intérieur du pays, qui mènent un combat quotidien contre la misère, et d’ailleurs ce n’est pas le premier cas de suicide dans cette même région et dans le rang des enfants, et le gouvernement ainsi que tous les organismes de la protection de l’enfance doivent impérativement trouver une solution pour mettre fin à ce fléau.