En comparaison avec les enfants nés par voie basse, ceux venus au monde par césarienne auraient 40% de risque en plus de développer un surpoids ou une obésité durant l’enfance, et ce d’autant plus si leur mère présente un Indice de masse corporelle (IMC) élevé.
Pour parvenir à ce constat, les chercheurs de la Johns Hopkins University à Maryland ont étudié et analysé les dossiers médicaux de 1 441 enfants nés à terme.

En fait, les enfants nés par césarienne seraient plus à risque de développer une obésité.

Depuis quelques années, les publications scientifiques se multiplient sur ce thème et confirment ce phénomène. La dernière étude élaborée est celle de l’équipe américaine de l’Université John Hopkins qui prouve que l’accouchement par la voie naturelle présente des vertus protectrices pour le nouveau-né.
L’explication est simple. En effet, selon le Pr Noel Mueller, principal auteur de ce travail, les germes bactériens qui se trouvent dans le vagin, avec lesquelles le bébé entre en contact lors d’un accouchement par voie basse expliquent sans doute cet état de fait. Ces bactéries peuvent avoir des bienfaits pour la santé de l’enfant, y compris en ce qui concerne l’amélioration du métabolisme et la formation du système immunitaire.

Commentaires

commentaires