Les infarctus du myocarde et les anomalies cardiovasculaires doivent être traités rapidement pour éviter une menace du pronostic vital du patient.
Des travaux ont été réalisés pour démonter l’intérêt des enzymes cardiaques pour préserver la santé du malade. Les résultats de cette étude récente ont été publiés dans le site britannique « Medical News Today ».

Troponine T (TnT) et troponine I (TnI), biomarqueurs de la santé cardiaque

Lors de la survenue d’une crise médicale, les cardiologues réalisent un diagnostic et effectuent les dosages enzymatiques nécessaires. Ces enzymes sont des biomarqueurs de la santé cardiaque.
En fait, il existe deux enzymes importantes à évaluer qui sont la troponine T (TnT) et la troponine I (TnI). Ces deux enzymes sont naturellement présentes dans le sang mais dans le cas d’une crise cardiaque, elles le sont à des concentrations élevées.
Par ailleurs, les niveaux de ces enzymes ont une signification sur la gravité des séquelles et l’évolution de la symptomatologie chez les patients.
L’avantage du dosage de ces enzymes cardiaques est que les résultats du bilan sanguin apparaissent au bout d’une heure alors que pour d’autres indicateurs cliniques, les résultats du prélèvement sanguin nécessitent d’attendre de trois heures à six heures.
Un niveau élevé des ces enzymes cardiaques peut relever des anomalies cardiovasculaires comme une tachycardie, une hypertension artérielle, une augmentation de la tension pulmonaire, etc. Dans les différents cas, les praticiens réalisent un examen clinique plus précis pour déterminer la pathologie cardiaque. Les mesures de prévention pour la préservation de la santé cardiaque sont l’exercice physique régulier, la nutrition saine, le sevrage tabagique, la bonne hydratation, l’évitement des produits dopants et la gestion du stress.
D’autre part, dans le cas de l’apparition de troubles cardiaques, il est important de consulter un médecin pour mettre au point un bilan de santé cardiaque.