Mosquirix, premier vaccin contre le paludisme

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le lancement d’un test à grande échelle du premier vaccin contre le paludisme. Quelque 360.000 enfants africains de moins de 2 ans – du Ghana, du Kenya et du Malawi – seront vaccinés dans le cadre de ce plan, qui se déploiera de 2018 à 2020. Le candidat vaccin anti-malaria qui sera testé, Mosquirix, a été mis au point par GlaxoSmithKline (GSK), en partenariat avec l’ONG Path malaria vaccine initiative. Il agit contre le Plasmodium falciparum, la variante la plus mortelle du parasite responsable du paludisme mais il ne garantit pas une immunisation. Selon des tests menés sur 15.000 personnes en Afrique, il permet de réduire de 40% le nombre d’épisodes paludiques, principalement les épisodes graves nécessitant une hospitalisation, durant une période d’au moins quatre ans et demi.

Commentaires

commentaires