Les essais cliniques du cœur artificiel « Carmat » sont de nouveau autorisés

Après une évaluation par l’agence nationale de sécurité médicamenteuse, la société « Carmat » a obtenu l’accord pour une reprise des essais cliniques en toute sécurité et dans des conditions favorables pour les patients.
C’est dans la vigilance que la société va poursuivre les essais pour la sécurité des patients et la qualité des données fournies et sur l’analyse qui sera effectuée. L’ANSM a précisé: « une analyse globale intermédiaire portant sur les cinq prochains patients inclus sera réalisé ».

La société « Carmat » a été créé par le Pr Alain Carpentier. La mise au point d’un cœur artificiel veut palier à la carence des dons et permettre d’allonger la vie de patients souffrant d’une insuffisance cardiaque.
Selon la société Carmat, l’étape suivante est la transplantation d’un cœur sur 15 à 20 patients d’ici la fin de l’année 2018, en France et à l’étranger. Dans ce but, l’entreprise va ouvrir un nouveau site de production visant à la fabrication de dispositifs cardiaques artificiels et disposant de mécanismes automatisés.
En outre, la société espérerait de déposer le marquage CE fin 2018, une phase importante pour le marketing de ce dispositif artificiel dans les pays de la communauté européenne.

(Crédit photo : Մանէ – CC BY-SA 4.0)

Commentaires

commentaires