Calculer le score calcique et éliminer la possibilité d’une pathologie coronarienne

Il suffit d’un examen radiologique simple et rapide, d’une durée de quelques minutes grâce à un scanner thoracique. Pas besoin de préparation invasive, ni d’être à jeun, ni d’injection, ni de perfusion, pour évaluer l’étendue des dépôts calcifiés, soit une athérosclérose dans les vaisseaux qui irriguent le cœur, les artères coronaires, et donc la maladie coronaire, y compris en l’absence de symptôme.

Un score calcique négatif permettrait d’éliminer très simplement une maladie coronaire et le risque cardiovasculaire et ainsi éviter les dépenses inutiles des tests fonctionnels plus coûteux.
Alors que les tests fonctionnels (électrocardiogramme d’effort, scintigraphie myocardique et échographie de stress) poursuivent le même objectif, en évaluant en plus le retentissement de l’obstruction des coronaires en situation mais ils sont plus compliqués à réaliser et surtout plus coûteux.

Or une large étude vient d’être publiée dans la revue Circulation comparant la valeur pronostique du score calcique et des explorations fonctionnelles. Cette étude basée sur la cohorte PROMISE a concernée 8 800 personnes.
Elle montre qu’en cas de score calcique négatif (score d’Agatston inférieur à 100), on pourrait éliminer la possibilité d’un syndrome coronaire aigu ou d’un risque cardiovasculaire chez les patients se présentant aux urgences avec une douleur thoracique. Les explorations fonctionnelles devenant légitime pour compléter le diagnostic en cas de score positif.

A noter que cette étude montre aussi que la maladie coronaire est finalement peu fréquente lors d’une douleur dans la poitrine.

Source Revue Circulation – Prognostic Value of Coronary Artery Calcium in the PROMISE Study