Une surdose en complément de vitamine B augmente le risque de cancer du poumon

Une étude vient d’être publiée révélant le risque accru de cancer du poumon chez les hommes (ce lien n’apparaît pas chez les femmes) en cas de consommation excessive de vitamines B6 ou B12, le risque augmentant de deux à quatre fois plus en cas de tabagisme.
Or ces vitamines sont, actuellement, recommandées en supplémentation dans le cas d’une carence et pour protéger des risques de cancer du poumon.

Les scientifiques américains de Fred Hutchinson Cancer Research Center ont réalisé cette première étude abordant la supplémentation en vitamine B et le risque d’un cancer en traitant les effets au long cours. Ils ont analysé la large cohorte VITAL constituée de 77,118 personne, âgés de 50 à 76 ans. De nombreux paramètres ont été indexés comme l’âge, l’ethnie, la taille, le tabagisme, la scolarité, la consommation de l’alcool et les antécédents médicaux.

Les résultats de l’étude montrent que la prise en excès de vitamine B6 (plus de 20 mg/jour) augmente le risque de cancer du poumon de 82 %. Pour la vitamine B12, cela augmente de 98 % pour des doses dépassant les 55 microgrammes/jour. Et ces augmentations s’aggravent dans le cas des fumeurs, triplant le risque dans le cas de la vitamine B6 et le quadruplant pour la B12.
L’étude conclut « Cette association spécifique au sexe fournit une preuve supplémentaire que les suppléments de vitamine B ne sont pas chimiopréventifs pour le cancer du poumon et peuvent être nocifs. »

Notons que les doses nécessaires par jour de prise sont pour la vitamine B6 de 100 à 300 microgrammes et pour la vitamine B12 de 2 microgrammes.

Les chercheurs incitent donc à la prudence vis-à-vis des compléments alimentaires, à éviter l’automédication et à respecter les dosages nécessaires.

Source : revue « The journal of clinical Oncology », aout 2017 – Long-Term, Supplemental, One-Carbon Metabolism–Related Vitamin B Use in Relation to Lung Cancer Risk in the Vitamins and Lifestyle (VITAL) Cohort