Attention ceci n’a rien d’une énième déclaration de suprématie virile !

C’est juste l’idée géniale d’une équipe de chercheurs allemands qui propose d’utiliser les gamètes mâles, cellules extrêmement mobiles et rapides, comme livreur de chimiothérapie ciblée des cancers gynécologiques.
Le but étant de cibler la tumeur sans pour autant bombarder l’organisme entier de ces thérapies, certes efficaces mais toxiques pour les cellules saines autant que pour les cellules tumorales.
Le spermatozoïde, cellule nanométrique, naturelle, tolérée par le système immunitaire, résistante en milieu intérieur et pouvant y survivre plusieurs jours, serait le livreur idéal pour le stockage et la livraison des chimiothérapies ciblées en particulier dans le traitement des cancers gynécologiques. C’est ce que confirment les recherches pré cliniques de cette équipe allemande de l’Institute for Integrative Nanoscience de Dresde.
Le procédé a été testé In Vitro, sur des gamètes de taureaux plongées dans un bain tumoral, et les résultats étaient très concluants, le principe actif protégé et livré aux seules cellules tumorales grâce à un guidage magnétique. Ceci pourrait aussi contribuer a traiter l’endométriose et les inflammations des ovaires et des trompes de Fallope.
En attendant l’expérimentation In Vivo, et le passage aux essais thérapeutiques, on gardera de cette recherche ce soupçon de romantisme : Face au cancer comme face aux malheurs du monde, le fluide de l’amour, du désir et de la vie serait- il l’arme absolue ?

Amel Dhaouadi

(Crédit Photo : Bobjgalindo – license CC BY-SA 4.0)

Commentaires

commentaires