Ça commence au berceau

Trouble génétique caractérisé par des taux élevés de transporteurs LDL du cholestérol et associé à un sur-risque de maladies cardiovasculaires précoces, l’hypercholestérolémie familiale pourrait être détectée dès l’âge de 1 à 2 ans chez un enfant porteur de cette mutation génétique.

C’est ce qu’il est ressorti d’une étude réalisée par des chercheurs britanniques sur la possibilité que le dépistage de cette anomalie chez l’enfant permettrait également d’identifier le facteur de risque chez l’un des parents.

A travers cette étude s’appuyant sur des travaux effectués en 1991 et selon lesquels, sans traitement préventif, les jeunes porteurs de la mutation génétique auraient un risque de mortalité par maladie coronarienne avant l’âge de 40 ans multiplié par 100, il est apparu que la proportion de cas était cohérente avec les données épidémiologiques disponibles.
A partir de ces données, les chercheurs préconisent de proposer le dépistage systématique aux nourrissons au moment de leur vaccination, « seule approche donnant la possibilité de couvrir l’ensemble de la population et d’identifier ceux ayant le risque le plus élevé d’avoir une attaque cardiaque prématurée », selon les scientifiques.