Implantation d’un coeur artificiel Carmat à Astana, Kazakhstan

Cette greffe artificielle d’un coeur biotechnologique « Carmat » a été réalisée au National Research Center for Cardiac Surgery, à Astana. L’intervention chirurgicale a été conduite par l’équipe du docteur Yuriy Pya, chirurgien cardiaque et directeur général du centre.
L’entreprise Carmat avait jusqu’ici réalisé uniquement des greffes de son coeur artificiel en France, où il a repris son essai clinique en mai dernier, après environ un semestre de suspension de l’Agence du médicament (ANSM) qui avait exigé de nouvelles garanties de sécurité après la mort du premier patient inclus dans cet essai clinique, soit l’étude Pivot, à la suite d’une mauvaise manipulation des batteries du dispositif.
Dans un communiqué du 23 octobre 2017, Stéphane Piat, le directeur général de Carmat indique : « la stratégie optimale consiste à mener l’étude Pivot de manière simultanée dans différents centres réalisant chacun plusieurs implantations, afin d’accroître la courbe d’expérience des équipes médicales, de minimiser les risques et de respecter notre feuille de route ambitieuse vers le marquage CE ».
D’autre part, il est à noter que l’entreprise Carmat a révélé, à la fin du mois de septembre, disposer de ressources financières lui permettant de poursuivre le développement industriel et clinique de son cœur artificiel total jusqu’au début du deuxième trimestre 2018 et être en train d’évaluer divers choix de financement pour la suite.