Greffe de coeur Carmat réussie

Les deux premiers patients greffés du cœur artificiel « Carmat » sont décédés. Le troisième patient, transplanté dans l’hôpital européen Georges Pampidou à Paris, le 8 avril 2015, dans le cadre des essais cliniques, vient de quitter l’hôpital.

La bio-prothèse cardiaque a bien fonctionné durant ces cinq mois. Le patient a suivi une rééducation par des exercices physiques et un suivi médical de vigueur au sein des hôpitaux universitaires de Strasbourg et de la société Carmat.

La première greffe d’un cœur artificiel a été réalisée à l’hôpital européen Georges Pampidou en 2013. Les deux derniers patients souffrant d’une insuffisance cardiaque ont pu survivre 74 jours et 270 jours après la mise en place de la bioprothèse cardiaque.

Selon le concepteur de ce projet, Pr Alain Carpentier et les chirurgiens collaborateurs les décès précédents ont été dus à un dysfonctionnement de composantes électroniques, identifié et réparé avec cette troisième greffe.

Commentaires

commentaires