La radiofréquence efficiente contre la lombalgie

La lombalgie est une condition extrêmement courante qui va toucher au moins 80% de la population à un moment de sa vie. C’est la cause la plus fréquente d’incapacité liée au travail. Cette douleur au bas du dos, qui peut être très handicapante, affecte de manière égale les hommes et les femmes. La plupart des maux de dos disparaissent à court terme, cependant 20% des patients souffrant de lombalgie aiguë vont développer une maladie chronique qui pourra durer un an ou plus. Un disque lombaire compressé et hernié est une cause majeure de lombalgie, dont la douleur peut irradier jusqu’aux jambes.

« Cette racine nerveuse est une structure sensible qui, lorsqu’elle est pincée, devient enflammée et entraîne la douleur », a indiqué le Dr Alessandro Napoli, radiologue à l’Université Sapienza de Rome et auteur principal de l’étude. « Le corps réagit par constriction musculaire, ce qui réduit encore la distance interdiscale et crée cercle vicieux ».

L’étude médicale clinique a été effectuée chez 80 patients souffrant de lombalgie depuis au moins 3 mois liée à une hernie discale qui n’ont pas répondu aux traitements, que ce soit des exercices physiques adaptés ou des médicaments. Ces patients ont subi une procédure de radiologie interventionnelle, très peu invasive et sous imagerie, qui consiste via une sonde insérée à travers la pointe d’une aiguille ciblée sur la racine nerveuse, à envoyer une radiofréquence pulsée sur une période de 10 minutes. Sans toucher le disque, la radiofréquence peut réduire la hernie. La sonde fournit une énergie électrique douce, sans dommages thermiques. Selon les chercheurs, en effet, les patients sont soulagés et capables de reprendre le cours normal de leurs activités en 24 heures. Ainsi, sur les 80 participants : 81% restent sans douleur un an après une seule séance de traitement de 10 minutes, 6 patients ont eu besoin d’une seconde séance de radiofréquence pulsée, 90% des patients ont pu éviter la chirurgie. Suite à ce traitement, l’inflammation et la douleur disparaissent. Avec la relaxation des muscles, la distance entre les vertèbres se rétablit. Par ailleurs, aucun patient n’a éprouvé d’effets secondaires après avoir reçu ce traitement ambulatoire peu invasif.

Alors que l’intervention chirurgicale est invasive et à risques d’infection, de saignements et nécessite un temps dans certains cas assez long pour la période de récupération et de rémission, ce traitement de radiofréquence guidé par imagerie pourrait aider un nombre important de patients à guérir, sans effets secondaires et nuisibles.