Le Maroc cherche aussi « l’indépendance thérapeutique africaine »

La première rencontre Menafrique santé s’est tenue à Casablanca courant avril et a réuni les décideurs en matière de santé de plusieurs pays africains ainsi que les ministres de la Santé du Maroc, du Gabon, de la Guinée Bissau, de la République Centrafricaine et de l’Angola. Cette rencontre avait pour but d’instaurer une coopération Sud-Sud dans les domaines de la santé et des médicaments afin de réduire la dépendance thérapeutique du continent africain envers l’Europe et les Etats-Unis. La coopération panafricaine permettra de résoudre les problèmes de pénuries pour certains médicaments et contribuera au développement des secteurs de la santé dans ces pays. Menafrique Santé a permis aux différents intervenants d’analyser et d’identifier les besoins du continent africain et de la région subsaharienne en particulier, pour élaborer des stratégies concrètes en fonction des contextes de chaque pays.
La rencontre s’est clôturée par la création du Comité Permanent Menafrique Santé (CPMS) qui sera chargé de concrétiser les différents accords signés entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne dans les domaines portant sur la politique de la Santé et médico-pharmaceutique. Plus particulièrement, le transfert de technologies pharmaceutiques, la lutte contre la contrefaçon médicamenteuse , l’enregistrement des médicaments et des produits de santé, le contrôle et le développement de la qualité des médicaments, la promotion du médicament générique et de l’accessibilité à la santé, l’inspection de la pharmacie, le partage des connaissances et la formation des cadres et des professionnels de la santé seront au programme de ce comité durant les deux années à venir. 