Prouesse médicale dans la réalisation de greffons d’os minéralisés.

Le Dr Matthew Dalby, professeur d’ingénierie cellulaire à l’Université Glasgow explique cette avancée majeure pour certaines thérapies médicale en orthopédie et en chirurgie plastique et régénérative, dans les résultats ont été publié dans la revue « Nature Biomedical Engineering ».
Des échantillons d’os minéralisés tridimensionnels adaptés aux besoins de la chirurgie reconstructives, maxillo-faciales et maxillaires sont élaborés. Les travaux ont été réalisés en laboratoire permettant de développer d’une technologie permettant de reconstituer des tissus osseux afin de réaliser des greffons au niveau des os de la face et des membres.
Cette nouvelle technologie est moins chère et plus facile que les techniques actuelles.
Le processus de nanokicking est capable de transformer les cellules souches mésenchymateuses en amalgames d’os pour qu’ils soient incorporés dans les opérations de chirurgie reconstructive.
Les greffes de cellules osseuses permettent une réparation du tissu osseux endommagé et ont le potentiel de se transformer en cartilage ou os. Le nanokicking soumet les cellules des greffons à des vibrations à l’échelle nanométrique alors qu’elles sont suspendues au niveau du tissu conjonctif avec des fibres de collagène et du gel lubrifiant. La greffe des cellules souches mésychentimateuses est recommandée pour les patients autologues, c’est-à-dire sans risque d’avoir des rejets d’histocompatibilité.
Après les essais en laboratoire, les essais cliniques sur l’homme vont débuter dans un futur proche.

Source : Nature Biomedical Engineering – Stimulation of 3D osteogenesis by mesenchymal stem cells using a nanovibrational bioreactor