Tedros Adhanom Ghebreyesus prendra la tête de l’OMS

Tedros Adhanom Ghebreyesus prendra la tête d’une agence à laquelle il a notamment été reproché un manque de discernement sur la gravité d’Ebola.
Il prendra ses fonctions au 1er juillet 2017 en remplaçant du Dr Margaret Chan, d’origine chinoise, qui a dirigé l’organisation onusienne durant deux mandats (depuis 2006).
Le Dr Tedros est un ancien ministre de la santé de l’Ethiopie (2005 à 2012), il est reconnu pour ses travaux de recherches sur le paludisme. Ce sera le premier expert africain à diriger l’organisation onusienne.
L’enjeu de ce mandat sera la transparence et l’efficacité car l’OMS est une institution connue pour ses lourdeurs administratives et ses difficultés dans la gestion des nouvelles épidémies. D’autant que le Dr Chan, durant ses mandats, a été critiquée pour la carence des dispositifs de veille de la maladie d’Ebola qui a entraîné entre la fin 2013 et 2016, 11.300 morts dans des pays de l’Afrique de l’Ouest comme le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée, la Botswana et le Mali.

Dans son intervention pour présenter sa candidature et son programme, le Dr Tedros a raconté avoir perdu, alors qu’il était enfant, un frère qui n’avait pas reçu les médicaments nécessaires.
Le médecin éthiopien a déclarer «refuser d’accepter que les gens meurent parce qu’ils sont pauvres». «Je fais les promesses suivantes : travailler sans relâche pour concrétiser la promesse de garantir la couverture sanitaire universelle, veiller à ce qu’il y ait des ripostes solides dans les situations d’urgence.»