Un nouveau test sanguin a été développé pour déceler la présence d’un cancer pancréatique.

L’étude clinique de ce test a été publiée en juillet dans la revue « Science Translational Medicine ». Actuellement, près de quatre sur cinq patients décèdent dans les 12 mois suivant le diagnostic de la présence de cette atteinte oncologique et seulement 5% des patients restent en vie après un suivi thérapeutique. Le cancer du pancréas constitue la quatrième cause de mortalité par maladie oncologique dans le monde.

Pour aboutir aux marqueurs biologiques qui sont utilisés lors de cette détection d’un cancer pancréatique, les scientifiques ont eu recours à des cellules souches en association avec les cellules pancréatiques d’un patient atteint par un cancer du pancréas à un stade avancé. Les chercheurs ont mis au point deux marqueurs biologiques qui sont la THBS2 et la CA 19-19.
Le Dr Ken Zaret, directeur du Penn Institute for Regenerative Medicine a déclaré : « la combinaison des deux biomarqueurs lors des phases précoces du développement de la tumeur pancréatique est plus efficace que toutes les autres méthodes connues à ce jour ». Ce test sanguin est prometteur, il cible les sujets à risque en particulier les adultes âgés de plus de 50 ans, ceux qui présentent des prédispositions héréditaires et ceux qui ont un diabète de type 2, et les deux marqueurs ne demandent que l’utilisation d’un test ELISA de détection de protéines peu coûteux et commercialement disponible.
Ce test doit encore être validé sur un plus large panel.

Plus le cancer du pancréas est décelé à un stade précoce, plus il y a des chances de guérison des patients surtout qu’avec les avancées thérapeutiques, les atteintes cancéreuses sont traitées actuellement comme des maladies chroniques.

Sources :
– Science Translational Medicine – Detection of early pancreatic ductal adenocarcinoma with thrombospondin-2 and CA19-9 blood markers
– Penn Medicine News – Blood Test for Early Detection of Pancreatic Cancer Headed to Clinic.
Crédit Photo : A pancreatic ductal adenocarcinoma – The lab of Ken Zaret, Perelman School of Medicine, University of Pennsylvania

Commentaires

commentaires