Immunothérapie pour l’allergie à l’arachide

Les essais cliniques ont démarré au cours de l’année 2013 et se sont poursuivis jusqu’à 2017. Les résultats de cette étude clinique sur un nouveau traitement ciblant les individus ayant une allergie à la consommation des cacahuètes viennent d’être publiés dans la revue « The Lancet », le 15 août 2017.
C’est le Murdoch Childrens Research Institute qui a mis au point une immunothérapie spécifique.

L’allergie aux arachides est une des principales causes de chocs anaphylactiques et de décès de patients lors d’une allergie alimentaire.
Le traitement mis au point n’est autre qu’une combinaison d’un probiotique et d’une immunothérapie orale, il est baptisé PPOIT. Les patients participant à ces travaux cliniques ont été soumis à une bactérie appelée « Lactobacillus Rhamnosus » et à une protéine d’arachide à des doses progressives pendant une durée de 18 mois. La phase de tests a comporté l’examen clinique des participants à cette expérimentation et des mesures des immunoglobulines IgE et des IgG4 après une période de 8 semaines. Les chercheurs ont constaté que les enfants ont bien réagi à cette prise en charge. Quatre ans plus tard, 80% des enfants pouvaient manger des arachides sans aucune complication,et 72% montraient une tolérance à long terme.
Le Pr Mimi Tang à l’origine de la conception de ce traitement a indiqué : « le traitement probiotique et d’immunothérapie orale PPOIT permet une tolérance aux arachides à long terme. Quatre ans après la fin du traitement, ces enfants mangent des cacahuètes librement … Nous examinons maintenant si les effets bénéfiques de notre nouveau traitement ont également entraîné une amélioration de la qualité de vie ».

Ainsi ces enfants peuvent manger des cacahuètes et des dérivés d’arachides sans développer aucune réaction allergique. Ce nouveau traitement induit une bonne tolérance et s’avère prometteur pour traiter, dans un futur proche, un bon nombre d’individus souffrant de cette allergie alimentaire .

Source : Communiqué du Murdoch Childrens Research Institute – Research trial shows evidence that a cure may be possible for peanut allergy