Des chercheurs britanniques de l’Université de Birmingham sont parvenus à trouver un traitement pour deux patients atteints d’une infection pulmonaire rare liée à une bactérie mutirésistante.

Traitement contre la bactérie Pseudonomas aeruginosa

Ces deux patients sont un homme et une femme âgés respectivement de 65 ans et de 69 ans et qui ont développé une bronchectasie.

En fait, la bronchectasie est une infection due à une bactérie appelée Pseudonomas aeruginosa qui atteint les poumons et qui est résistante à plusieurs classes d’antibiotiques.
La bactérie Pseudonomas aerogunisa représente un taux de 10% à 11%des bactéries à l’origine d’infections nosocomiales.

Le nouveau traitement s’est concentré sur un mécanisme similaire à la dialyse des reins, la plasmaphérèse. Les chercheurs ont remplacé à cinq reprises en une semaine les anticorps présents dans la circulation sanguine des patients par ceux de donneurs. Les chercheurs ont révélé que cette nouvelle prise en charge permet de restaurer la fonction pulmonaire et réduire d’une manière significative les conséquences de l’infection pulmonaire chronique et ceci en évitant des recours à des médicaments antibiotiques et à une longue hospitalisation.
Les deux patients pris en charge présentaient un excès d’un certain type d’anticorps dans le plasma sanguin, entravant la réponse immunitaire permettant de combattre et éliminer la bactérie Pseudonomas aerogunisa.
Selon, les scientifiques britanniques, ce type de traitement permet de réduire l’usage des antibiotiques et empêche l’évolution de l’infection bactérienne.

Source : revue médicale de la société thoracique américaine (ATS), l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. – New treatment for antibiotic resistant bacteria and infectious disease

(Crédit Photo: Janice Haney Carr – Domaine public)

Commentaires

commentaires