Les chercheurs de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) ont testé avec succès un nouveau vaccin contre le virus du sida.

Essayé chez des souris et des singes, le premier vaccin anti-VIH semble donner des résultatsplutôtpromoteurs, publiés dans « Nature Medicine ».Un essai préliminaire est envisagéchez l’humain et ce à partir de la seconde moitié de l’année 2019.

Ce vaccin contre le VIH suscite des anticorps chez les animaux qui neutralisent des dizaines de souches du VIH.

Un schéma vaccinal expérimental basé sur la structure d’un site vulnérable sur le VIH a provoqué des anticorps chez des souris et des singes qui neutralisent des douzaines de souches de VIH du monde entier.

Les scientifiques de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) ont utilisé leurs connaissances détaillées de la structure du VIH pour trouver un site inhabituel de vulnérabilité sur le virus et concevoir un vaccin novateur et potentiellement puissant, selon Anthony S. Fauci, Directeur du NIAID .

Selon leur approche, les scientifiques identifient d’abord de puissants anticorps anti-VIH capables de neutraliser de nombreuses souches du virus, puis tentent d’obtenir ces anticorps avec un vaccin basé sur la structure de la protéine de surface du VIH où se lient les anticorps. En d’autres termes, les scientifiques commencent avec la partie la plus prometteuse de la réponse immunitaire et travaillent à développer un vaccin qui va l’induire. Cette méthode a été utilisée pour concevoir le vaccin décrit aujourd’hui.

Le vaccin expérimental en question est basé sur un épitope appelé peptide de fusion du VIH, identifié par les scientifiques de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) en 2016. Le peptide de fusion, une courte chaîne d’acides aminés, fait partie de la pointe du VIH utilisée par le virus.

Selon les scientifiques, l’épitope peptidique de fusion est particulièrement prometteur pour une fin d’utilisation en tant que vaccin car sa structure est la même sur la plupart des souches du VIH, et parce que le système immunitaire le décèle clairement et lui apporte une forte réponse immunitaire.

Vaccin contre le VIH en phase d’amélioration

Les scientifiques travaillent maintenant à améliorer le régime vaccinal, notamment en le rendant plus puissant et capable d’obtenir des résultats plus uniformes avec moins d’injections. Les chercheurs isolent également des anticorps largement neutralisants générés par le vaccin chez les singes, et ils évalueront ces anticorps pour leur capacité à protéger les animaux d’une version du VIH. Les scientifiques du NIAID utiliseront leurs découvertes pour optimiser le vaccin, puis en fabriquer une version adaptée aux tests de sécurité chez des volontaires humains dans un essai clinique soigneusement conçu et contrôlé.

Source : Epitope-based vaccine design yields fusion peptide-directed antibodies that neutralize diverse strains of HIV-1 – Nature Medicine DOI: 10.1038/s41591-018-0042-6 (2018)