Avancée dans le traitement du cancer du rein

Chaque année en Europe environ 86.000 nouveaux cas de cancer du rein sont diagnostiqués.
Problème : il est résistant à la chimiothérapie et la radiothérapie.
Espoir : les chercheurs de l’Institut des technologies biomédicales du Conseil national de recherches (Itb-CNR) de Bari (Mariano Francesco Caratozzolo, Flaviana Marzano et Elisabetta Sbisà) ont identifié une protéine qui rend la chimiothérapie plus efficace dans le traitement du carcinome à cellules rénales (publiée dans la revue scientifique « Oncotarget »).

En résumé : « dans les carcinomes à cellules rénales à cellules claires, les niveaux cellulaires de la protéine TRIM8 diminuent considérablement et cette réduction serait responsable de l’échec de l’activation du suppresseur de tumeur p53, le gène qui codifie la protéine principalement impliquée dans l’exécution de l’arrêt de la prolifération cellulaire et de l’apoptose ou « mort cellulaire programmée » » a expliqué Apollonia Tullo, chercheuse à l’Itb-CNR et coordinatrice du travail. 

Commentaires

commentaires