500 perturbateurs endocriniens au programme du congrès

Le premier congrès national sur les perturbateurs endocriniens s’est tenu du 8 au 9 septembre 2015 à Gammarth. Cette rencontre a révélé l’existence de plus de 500 perturbateurs endocriniens naturels et synthétiques qui ont été élucidés selon  leur origine.

Ces perturbateurs endocriniens sont des substances chimiques  présentes dans l’eau, l’alimentation, les produits de consommation comme les médicaments, les pesticides,  les emballages, les détergents, les jouets, la peinture,  etc. Ces substances chimiques induisent une perturbation hormonale et une altération de la santé humaine en déréglant l’action des hormones. Ils affectent  la peau, la vision et le système reproductif puisqu’ils sont assimilés dans l’organisme comme des hormones naturelles.

Ce congrès organisé par  l’ANCSEP en partenariat avec l’Organisation Mondiale de la Santé, a réuni des experts nationaux et internationaux.
La directrice du contrôle sanitaire Hédia Gouiaa, a explicité que les  perturbateurs  endocriniens issus des activités humaines peuvent avoir des effets néfastes pour l’environnement, la santé humaine et animale et qu’ils peuvent être une source de risques divers sur la santé de l’être humain, à court, à moyen et à long termes.

Cette rencontre a permis également  la présentation des résultats  d’une étude scientifique qui s’est étalée du 12 février au mois de mars 2015 dans huit institutions de santé. Le but de cette étude scientifique a été l’évaluation de la connaissance des professionnels de santé de l’impact de ces substances chimiques et les mesures pour assurer la prévention de ces produits nocifs. L’étude a renfermé un échantillon comportant 63 médecins et 71 cadres paramédicaux et a permis de démontrer que 53% des personnes participant à cette étude ignorent la signification de ces éléments chimiques perturbateurs de la santé, 61% des interrogés ne connaissent pas l’effet nuisible des perturbateurs endocriniens sur la santé et 68% des personnes ne connaissent pas les méthodes de prévention pour se prémunir de l’impact de ces perturbateurs hormonaux.

Commentaires

commentaires