L’ONFP, un partenaire de choix pour les pays africains

De part son expérience et son expertise dans le domaine de la planification familiale, de la santé de la reproduction, la Tunisie , à travers l’ONFP et son Centre de formation internationale et de recherche, met son expertise au service des pays africains dans le cadre d’une coopération triangulaire en initiant de nombreux programmes sur les questions de population et développement, santé de la reproduction, genre et autonomisation des femmes et étend son savoir faire à d’autres pays du continent africain. Jusqu’à ce jour, par l’envoi d’assistants techniques sur le terrain, la Tunisie a mis en place des programmes de santé au Niger, en Mauritanie, à Djibouti, au Tchad et au Mali. Cette nouvelle approche des politiques de population permet de lutter efficacement contre la pauvreté, l’exclusion et les pandémies. Grâce à ces projets et le transfert des technologies du savoir-faire, l’ONFP a appuyé ces pays pour atteindre les objectifs du millénaire de Développement (OMD) liés à la réduction de la mortalité maternelle. Son rôle au sein de l’organisation intergouvernementale « Partenaires en Population et Développement » créée en marge de la Conférence du Caire sur la Population et le Développement de 1994, année de la désignation de la Tunisie par le Fonds des Nations Unies en Population en tant que Centre d’Excellence en matière de Population, a permis à l’ONFP de se positionner en tant qu’agence de conseil et d’exécution de projets en SR/PF au niveau des pays africains. Cette coopération sud-sud et tripartite lancée par l’ONFP avec l’appui des pays et des organismes donateurs et des agences des Nations Unies a porté sur différents aspects notamment l’assistance technique, le renforcement des capacités des cadres médicaux, paramédicaux, des gestionnaires de programmes de santé de la reproduction et des éducateurs au sein de son Centre de formation internationale et de recherche (CeFIR) désigné depuis 2009, Centre Collaborateur de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la région de la Méditerranée de l’Est. C’est grâce à cette formation théorique et pratique que plusieurs prestataires de services et des gestionnaires africains ont pu améliorer leurs compétences et renforcer leurs connaissances et leur savoir dans l’exécution de leurs tâches au niveau de leur pays respectif. Depuis 2000 et à ce jour, plus de 3500 cadres africains et arabes ont suivi une formation au CeFIR de l’ONFP.
Grâce à ses réussites qui lui ont valu des prix du PNUD et de l’Agence Japonaise de coopération internationale (JICA), l’ONFP est sollicité par de nouveaux partenaires de développement pour développer des programmes de coopération sud-sud et tripartite au Mali, au Niger et au Burkina Faso dans le but d’appuyer les efforts de ses pays pour l’atteinte des objectifs de développement durable liés à la santé maternelle d’ici 2030. Fraîchement nommée à la tête de l’ONFP, Dr Sonia Ben Cheikh une spécialiste de l’Afrique, rentre d’une tournée qui lui a permis de renforcer des liens déjà très forts avec les institutions concernées et compte bien poursuivre ce travail de partenariat dans la promotion des programmes de santé de la reproduction et la planification familiale.

Commentaires

commentaires