Hopitaux désertés

Les hôpitaux sont désertés depuis près d’un mois par les internes et ce, suite à l’application du projet de réforme des études médicales datant de 2008 qui, selon le Syndicat des Internes et Résidents en médecine de Tunis, était hâtive et pourrait même remettre en cause la validité de leurs diplômes.

La tension monte entre les résidents et le ministère, pendant que les chefs de service et les directeurs généraux essayent de calmer le jeu et de rétablir un climat de confiance.

Affaire à suivre …

Saïma Ksibi

Commentaires

commentaires