4 Questions au Dr Moez Ben Salem

Votre 27ème congrès se tiendra en mai, comment se porte la Société de dermatologie et de vénérologie ?

Créée en 1980, la Société Tunisienne de Dermatologie et de Vénéréologie (STDV) a atteint l’âge de pleine maturité.
Forte de plus de 300 membres, la STDV est une Association très dynamique qui organise plusieurs activités scientifiques chaque année, dans des domaines très diversifiés.
Vu cette diversification, la STDV a créé des Groupes Thématiques comme le Groupe Laser et le Groupe de Dermatologie Esthétique et Correctrice, ainsi que des Groupes de travail comme le Groupe Psoriasis.
La STDV travaille en étroite collaboration avec les Sociétés Maghrébines de Dermatologie, notamment algérienne et marocaine ; et organise tous les 3 ans un congrès maghrébin ; le dernier s’étant déroulé à Hammamet en octobre 2016, au cours duquel une Assemblée Générale a permis d’élire un nouveau Bureau qui a entamé son mandat à la vitesse V.
La STDV est par ailleurs membres de la Ligue Internationale de Dermatologie (ILDS) et participe régulièrement aux congrès mondiaux organisés par cette dernière.

Quels sujets avez-vous choisi de traiter en 2017 et pourquoi avoir donné une aussi grande part à la carcinologie cutanée, un sujet qui était déjà présent dans nombre de vos colloques et séminaires en 2017, cela signifie –il que vous en faite un enjeu de santé publique primordiale ?

La carcinologie cutanée fait partie de l’un des principaux thèmes choisis pour ce congrès, au même titre que l’urticaire, les toxidermies, la médecine interne, la pathologie des muqueuses,…
Il faut savoir que les cancers de la peau sont les plus fréquents de tous les cancers qui peuvent toucher l’organisme. Nous allons accorder une place privilégiée au mélanome, qui est un cancer redoutable à cause de ses métastases et nous avons invité à cet effet des sommités internationales pour parler de ce sujet. Correctement pris en charge à ses débuts, le mélanome peut être traité ; mais en cas de retard au diagnostic, l’issue peut être rapidement fatale.
Le mélanome dans ses formes métastatiques a bénéficié au cours des dernières années de progrès importants dont nous sommes malheureusement privés en Tunisie.

Le congrès est chaque année l’occasion de former les jeunes praticiens, mais aussi de prendre conscience des problèmes rencontrés dans la pratique au quotidien, de quoi peut souffrir un dermatologue tunisien aujourd’hui ?

Le dermatologue tunisien peut souffrir de 3 sortes de problèmes :
– Des problèmes communs à ceux rencontrés par tous les médecins tunisiens : l’infrastructure insuffisante et/ou archaique dans les structures hospitalières, le manque d’estime et de considération envers le médecin tunisien qui bénéficie par ailleurs d’une large reconnaissance à l’échelle internationale, un manque de reconnaissance envers les énormes sacrifices consentis par les médecins ….
– l’interférence dans le domaine de la dermatologie, notamment les lasers dermatologiques, de personnes qui n’ont pas la compétence requise pour manipuler certains appareils.
A cet effet nous attendons depuis 2 ans la mise en place par le Ministère de la Santé d’un cahier de charges concernant l’ouverture de centres Lasers.
– la non prise en charge par la CNAM de certains médicaments qui peuvent représenter un énorme progrès dans la prise en charge de certaines affections dermatologiques, notamment les Biothérapies dans le psoriasis et les thérapies ciblées dans le mélanome

C’est anecdotique, mais vous avez choisi d’offrir à vos congressistes l’occasion de voir une pièce de théâtre appelée « Femmes » est–ce une forme d’engagement ou d’hommage à la femme tunisienne ?

Cette pièce de théâtre nous a été fortement recommandée par une de nos collègues qui est par ailleurs membre du nouveau Bureau de la STDV.
Il faut savoir que la communauté des dermatologues en Tunisie se compose en très large majorité de femmes (au minimum 75 %) et ceci se répercute sur la composition du Bureau (4 femmes, 2 hommes).
Nous sommes persuadés que cette pièce de théâtre originale plaira à la majorité des congressistes, aussi bien tunisiens qu’étrangers

Page facebook de la Société Tunisienne de Dermatologie et de Vénéréologie https://www.facebook.com/stdv.tn/

Commentaires

commentaires