Déclaration de Saïd Aïdi, ministre de la santé

Dans une déclaration rapportée par la TAP le jeudi 30 juin 2016, Saïd Aïdi, annonce que le ministère de la Santé poursuivra en justice toute clinique ayant participé à la pose de stents périmés.

L’affaire remonte au mois de mai où elle a été ébruitée par un employé de la CNAM qui, du reste, s’est fait sévèrement remonter les bretelles par la direction de cet organisme (l’on est en droit de se demander où en est le projet de loi sur la protection des témoins et laceurs d’alertes).
Plus grave encore, et selon Chawki Tabib, président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (Anticor), plusieurs médecins, sociétés de distribution, cliniques privées et hôpitaux publics sont impliqués dans ce type de pratiques criminelles sans qu’ils ne soient inquiétés.

Il s’est avéré, par ailleurs, que la justice n’avait été officiellement saisie que le mercredi 29 juin par l’Anticor, le procureur de la République n’ayant, jusque là, pas eu vent de l’affaire.
De son côté, la CNAM a fait savoir, samedi dernier, qu’elle « suspendait sa coopération avec les utilisateurs de stents périmés… et soumettait leurs dossiers à la justice », encore faudrait-il qu’elle lève la sanction infligée à son employé et qu’elle lui permette de réintégrer son poste.

Par ailleurs, une commission relevant du ministère de la Santé sera chargée du dossier, a déclaré Saïd Aïdi lors d’une réunion, le jeudi, avec les directeurs des cliniques privées en présence du président de la Confédération de la Santé relevant de l’UTICA et du président de la Chambre syndicale nationale des cliniques privées. Ce dernier a d’ailleurs affirmé que ces malversations mettent la santé des patients en danger et affectent la confiance dont jouit le système de santé tunisien tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.

Cette rencontre aura au moins eu le mérite de permettre l’étude des moyens à mettre en place pour organiser le secteur et faire respecter la déontologie médicale.

Jaouida Ben Aouali

Commentaires

commentaires