Possibilité de récupération de la mémoire dans le cas de lésions cérébrales

Ce sont des chercheurs de l’Université de Glasgow du Royaume Uni qui ont apporté une prouesse médicale avec la possibilité de la récupération de la mémoire suite à des lésions cérébrales, à un traumatisme crânien, à un accident vasculaire cérébral, etc.
Les travaux de ces essais cliniques vont être édités dans la revue « Nature Human Behaviour » mentionnant plus d’une manière pour récupérer les souvenirs dans le cas de lésions cérébrales touchant la mémoire. Cette étude ouvre la voie à des pistes thérapeutiques nouvelles dans la prise en charge de lésions au niveau du cerveau. Les chercheurs anglais ont conclu il y a plusieurs aires responsables de l’analyse et du traitement de la mémoire.
Le cerveau traite en continuité les événements passés et dans la plupart des cas longtemps après qu’ils se soient produits. Ces processus physiologiques ont pour but de consolider la mémoire durant le sommeil. Au cours de l’apprentissage, la mémoire d’un évènement représente une donnée encodé dans les zones du cerveau qui traite les informations des souvenirs. Cette étude scientifique a visé le décryptage du processus de mémorisation et trouvé que ce réseau détourné pourrait être utilisé pour aviver la mémoire.
L’espoir apporté par cette étude est de booster la mémoire après un accident traumatique notamment à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Il s’agirait de pouvoir passer par ce circuit détourné. Ces travaux neurologiques ont révélé que ce circuit de récupération entraîne une amélioration de la mémoire et n’est pas unique, qu’il existe de nombreux circuits autonomes et différents capables chacun d’opérer cette même amélioration.
Le docteur Edwin Robertson, professeur de sciences cognitives a souligné que cette même amélioration peut être obtenue par différentes voies et que si un circuit est endommagé par la lésion, d’autres restent « sollicitables ». Des répercussions majeures et considérables de cette sollicitation est envisageable pour la prise en charge des conséquences liées aux accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Ces conclusions sont certainement importantes pour les stratégies de réadaptation post accident vasculaire cérébral (AVC) qui pourraient activer les aires non affectées du cerveau pour parvenir à la récupération de la mémoire.