Nouvelle voie de dépistage pour la maladie de Parkinson

Des chercheurs de l’Institut universitaire d’ophtalmologie de Londres ont publié, dans la revue Acta Neuropathologica Communications, une étude selon laquelle il serait possible de dépister précocement la maladie de Parkinson grâce à un test oculaire révolutionnaire, cette maladie pouvant, selon eux, être révélée par les yeux, par la rétine plus précisément.
D’après la directrice de la recherche, le Pr Francesca Cordeiro, « un nouveau test oculaire non invasif permettrait d’intervenir beaucoup plus tôt et plus efficacement pour traiter les personnes atteintes par ce syndrome ».
Les scientifiques se sont servis d’instruments d’imagerie couramment utilisés dans les cliniques ophtalmologiques pour détecter des modifications de certaines cellules ganglionnaires de la rétine et des altérations de son épaisseur.
Une méthode de dépistage préalablement utilisée chez l’homme pour le glaucome.

Jaouida Ben Aouali

Commentaires

commentaires